LES ANIMAUX DE LA FERME PÉDAGOGIQUE

LE GANG DES CHÈVRES

Nous avons six chèvres au caractère bien trempé (normal pour des chèvres) !

La doyenne, mais aussi la dernière arrivée à la ferme, est Ficelle. 10 ans pour la miss ! Elle se faisait embêter
par ses copines plus grandes là où elle était avant. Elle a su trouver sa place dans la troupe de la ferme.

Heidi a 8 ans et vient de Cuigy en Bray, juste à côté ! Elle vivait avec des moutons, a été élevée au biberon et a mis un peu
de temps à se détacher de l'homme pour vivre avec ses congénères. Ses yeux diaboliques cache une louloute au cœur en or .

Bonnie et Clyde son frère et sœur, ils ont 3 ans. Bonnie se faisait la malle tout le temps là où elle vivait et ça en devenait dangereux pour elle.
Ils sont arrivés en même temps que Heidi pour lui tenir compagnie ! Clyde est un vrai nounours et Bonnie une petite coquine qui adore les câlins.

Crème et Caramel (anciennement Justine et Alice) nous viennent d'une ferme de Blacourt où elles faisaient les 400 coups. Et elles nous ont donné
du fil à retordre. Elles réussissaient à passer dans un tout petit trou où même les poules avaient du mal ! Tout ça pour grignoter quelques grains !
Crème n'a pas de cornes, ont dit qu'elle est motte.Elle est née comme cela. Se sont deux petites jeunes de 1 an et demi.

Quand vous viendrez à la ferme vous repérerez assez facilement le gang des 6 chèvres, les inséparables !

LES GRANDES DUDUCHES

Bergamote est la maman de Célestine, ce sont deux ânesses du Cotentin. Elles ont respectivement 9ans et bientôt 2 ans.

Célestine est un amour, ce sera la première à venir vous voir à la ferme. Elle aime les câlins et est très joueuse. Sa maman est un peu
plus méfiante, mais elle aime aussi être caressée. Elles viennent d'un élevage qui produit du lait d'ânesse pour faire toute sorte de
produits de soin pour le corps. Cet élevage a voulu changer de race d'ânes pour leur production et ont donc vendu leurs ânes du Cotentin.

Avant d'arriver chez nous elles ont été accueillies dans une gentille famille proche de Gisors.

LES CHEVAUX

Atlas et Calypso ont 23 ans. Ils vivaient ensemble du côté de Lyon. Leur ancien propriétaire ne pouvant
plus s'en occuper comme il l'aurait voulu leur cherchait un endroit où continuer à couler une retraite heureuse.

Grâce aux réseaux sociaux l'annonce est arrivée jusqu'à nous et une nouvelle aventure nous attendait ! Suite à une conversation
téléphonique avec le propriétaire des chevaux, nous convenons ensemble qu'il viendrait lui même nous les amener depuis Lyon.

Nous nous sommes fait confiance et je crois que nous avons eu raison !

Atlas est un croisé Haflinger et Arabe. Il a un cœur énorme ! C'est un loulou d'humeur toujours égale et très respectueux.
Nous avons découvert qu'il a une maladie hormonale, la maladie de Cushing, qui, entre autres choses, lui donne un poil
très long et qui pousse même en été. Il suit un traitement quotidien qui donnera de bons résultats nous l'espérons.

Calypso est une trotteuse qui aurait pu / dû finir à la boucherie, sûrement parce
qu'elle ne courait pas comme il aurait fallu, son ancien propriétaire lui a évité cela.

C'est elle la cheffe des chefs ! Elle a le dessus sur tous les autres animaux de la ferme.

Quand elle arrive, tout le monde dégage ! Il faut qu'elle mange en premier,
qu'on ne brosse qu'elle, qu'on ne s'occupe que d'elle ! Une sacrée louloute !

LE PONEY

Caprice est un petit poney shetland, de 23 ans lui aussi, qui a passé une grande partie de sa vie à porter des
enfants sur son dos dans un centre équestre. Il est content de couler une retraite plutôt cool parmi nous et passe beaucoup
de temps avec les ânesses. Calypso n'est pas très tendre avec lui, mais dès qu'ils sont séparés elle le cherche et hennit.

LES ALPAGAS

Pour nous les alpagas, c'est une rencontre dans une magnifique chambre d'hôtes de la Somme.
Ils nous ont de suite séduits et nous étions sûrs en repartant de là-bas que nous en aurions un jour.
Leur côté très réservé et en même temps très fier, inspire une grande force et pousse à la sérénité.

Approcher un alpaga se mérite !

Nous avons visité deux élevages et notre préférence a été vers un petit élevage familiale de l'Aisne, les alpagas de la Cour
Farroux. Deux crias (c'est le nom donné aux bébés alpagas), nous ont été réservés et nous ont rejoint au mois de mars 2020.

Malheureusement, un des deux, Narkus, le noir (ont dit bay black), a été attaqué certainement par un chien errant au mois de
mai et n'a pas survécu aux suites de ses blessures malgré 10 jours de soins intensifs. Cela nous a amené à remettre les alpagas
en dehors du troupeau, dans un enclos plus sécurisé. Nous attendons la livraison d'une clôture électrique en filet qui fera le tour
de la propriété afin d'éviter un nouvel accident et que les alpagas puissent profiter du pré entier, comme les autres animaux.

Il était impossible de laisser Niki, le marron (dark fawn), tout seul. Il faisait les cents pas le long du grillage et se fichait pas mal des
ânesses ou des chevaux. Nous lui avons trouvé un copain, pas loin de Forges les eaux, dans une superbe chambre d'hôtes (la ferme d'Hérigny)
qui a aussi de nombreux animaux (oiseaux divers, chevaux, ânes, vaches, lamas, alpagas et aussi un chameau !). Mallcu (prononcer Malcou)
a donc rejoint Niki et ils ont appris à se côtoyer. Ce n'est pas aussi fusionnel qu'avec Narkus, mais Niki apprécie d'avoir un camarade.

Il faut savoir que les alpagas sont des animaux qui ne peuvent vivre sans autres congénères et qui ne peuvent vivre en couple.
Le mâle épuiserait la femelle et pourrait la faire avorter voire pire. Dans l'idéal, ils doivent être en grand groupe de plusieurs
femelles pour un mâle avec beaucoup d'espace. Comme cela, il y en a toujours une de disponible et si une de l'est pas, les femelles
se mettent toutes ensembles pour chasser le mâle. Dans la plupart des élevages les mâles et les femelles sont donc séparés.

Ce sont des animaux originaires d'Amérique du Sud qui sont rustiques et résistants. Dans leur milieu naturel, la
Cordillère des Andes, ils peuvent vivre jusqu'à 4500m d'altitude. Passer toute l'année au pré ne leur fait pas peur,
pour peu qu'ils aient un bon abri. Ils sont tondus au mois de mai pour leur bien être (ici il fait plus chaud qu'à
la montagne !). Leur laine est extrêmement douce et peut servir à faire de beaux pulls. C'est une des plus luxueuse.

LES MOUTONS

Par le biais des réseaux sociaux, une personne possédant trois petits moutons noirs d'Ouessant nous a contacté.
Ils étaient arrivés aux limites de leur terrain et n'avaient plus grand chose à manger. N'ayant pas encore
de moutons, nous acceptons. En plus des moutons d'Ouessant, belle aubaine pour nous, bretons de cœur !

Il y a donc Chewi, bélier castré, Wicket, la brebis cheffe du groupe et Flocon, leur fille, née au mois de décembre 2019.

Ils nous donnent quelques difficultés pour les attraper pour leur faire les soins, ils sont
rapides et malins ! N'approche pas un mouton qui veut ! Il faut être ou patient ou très rapide !

LES POULES

L'aventure de la ferme a réellement commencé lorsque nous avons accueilli nos premières poules.
Elles m'avaient été offertes par mes anciens collègues de l'école Jean Moulin à Goussainville
et nous devions aller les chercher à la ferme de l'Arbre à Poule quand nous serions prêts.

Nous avons choisi deux blanches et deux rousses. Puis petit à petit nous en avons récupéré quatre autre,
puis un coq (pas commode, il est parti vers d'autres horizons) et un autre coq (beaucoup plus sympa).

Et puis une fameuse poule de Gournay, Ilouelle, qui nous a été donnée comme étant un coq. Nous y avons cru jusqu'à
ce qu'elle ponde son premier œuf ! C'est elle aussi qui nous a fait une couvée surprise ! Elle avait installé son
nid dans un râtelier à foin qui ne nourrissait plus personne. De cette couvée reste 7 poussins : 6 poules et 1 coq.

LES PAONS

Nos paons vivent pour l'instant en total liberté. Ils se perchent dans de hauts arbres pour passer la nuit et visitent
les jardins du coin dans la journée. Ce qui ne plaît pas tellement aux voisins possédant un potager, et c'est bien normal !
Nous sommes en train de leur aménager une volière afin qu'ils y passent une partie de l'année (celle où il y a à manger dans les potagers...)

Nous avons un couple, Théon et Thère. Après avoir donné toute son énergie à faire la
roue et a braillé au printemps, Théon se repose maintenant. C'est Thère qui travaille et s'occupe de
ses cinq petits paonneaux. Elle a fait son nid toute seule dans les orties du jardin d'à côté, a échappé
au renard durant les 28 jours de couvaison et se débrouille très bien pour les élever depuis trois mois.

Ils sont habitués à recevoir leur nourriture dans notre jardin et viennent souvent réclamer à la fenêtre !

LES CANARDS

Vert-fleur est un canard de Barbarie qui a atterri un peu par hasard dans un jardin de Blacourt.
La ferme commençant à être connue localement, le monsieur, Jacques Richard, m'a contacté pour savoir
si cela m'intéressait de le récupérer pour la ferme. Je lui ai trouvé une copine, Jolie-Fleur, au marché
aux volailles de Gournay et une autre arrivera bientôt de la ferme d'animation du Larris à Ponchon.

Nous leur avons fait un enclos pas loin des alpagas mais loin de l'étang car ils ont les ailes coupées
et ne pourraient pas échapper aux renards. De plus, pour des raisons de bio-sécurité, ils ne doivent pas
être en contact avec la faune sauvage (transmission de la grippe aviaire). Dès que possible nous leur
creuserons une vraie petite mare sur le terrain. Pour l'instant ils profitent d'une grande piscine !

LA FAUNE SAUVAGE

Nous avons pour l'instant pu observer : Hérons cendrés et blancs, canards col vert,
poules d'eau, foulques, faisans, pies, pigeons, toutes sortes de passereaux, geais des
chênes, pic-vert, écureuils, grenouilles, tritons, libellules, demoiselles, papillons...
Mais nous sommes certains que beaucoup d'autres se cachent et qu'avec un peu de patience
et de discrétion nous pourrions découvrir encore des tas de petites et plus grosses bêtes !